(dehors)

Présentation

Soudain, le monde s’est vidé de nous. Ne restait que ce décor, paysage saisi par l’absence et la beauté inquiète du silence. Rôder entre les hautes parenthèses de ce dehors déserté, dans les coulisses d’un printemps suspendu, c’était alors surmonter l’hébétude.

A l’image d’une quarantaine poétique, un carnet de route comme une incursion dans l’entre-temps, une quête d’un pluriel à reconquérir. Car nul n’existe sans coexister.

Imaginé en collaboration avec le photographe William Gammuto et le graphiste veveysan Ludovic Gerber qui en signe la maquette, cet ouvrage relié au fil emprunte sa méticulosité au livre d’artiste, sa spontanéité au carnet de bord. Quarante images et quarante textes pour une quarantaine photographique.

Parution le 3 septembre 2020 aux Editions Favre.
14 x 19 cm – 96 pages – ISBN 978-2-8289-1892-7

Exposition

Du 3 septembre au 31 octobre 2020, Le Bachibouzouk, Vevey. Tirages originaux par Cyril Zingaro.

Dédicace

Le 26 septembre, Payot Vevey, de 10h à 11h30.

Echos

· Recension par Caroline Rieder dans le 24 Heures, 29 mai 2021. =>

· Critique par Jean-Dominique Humbert dans Coopération, 24 novembre 2020. => «Allez-y marcher, dans ce livre. Pour être de son temps.»

· Critique par Céline Prior dans Terre & Nature, 12 novembre 2020. => «Des vers brefs et denses, cherchant un sens à ce repli forcé de l’humanité.»

· Entretien avec Jean-Marie Félix pour RTS-Culture, 20 octobre 2020. => «Voilà un programme poétique qui se précise au fil des parutions. Thierry Raboud, résistant au découragement ou à la résignation, soutient que la poésie peut rendre le monde acceptable et ou vrir tous les possibles.»

· Critique par Anne Pitteloud dans Le Courrier, 23 octobre 2020. => «(dehors) retranscrit l’expérience sensible de l’absence dans un dialogue où cette voix fragile, qui semble s’adresser à elle-même, n’épuise en rien l’image mais la prolonge, ouvrant des fenêtres inattendues.

· Critique par Isabelle Rüf dans Le Temps, 3 octobre 2020. => «(dehors) est le témoin modeste et attachant de la sidération qui nous a saisis. Entre images et textes s’instaure un dialogue en décalages subtils.»

· Critique par Caroline Rieder dans le 24 Heures, 3 octobre 2020. => «Une déambulation hallucinée pour revoir «l’entre-temps» autrement.»

· Critique par Eric Bulliard dans La Gruyère, 24 septembre 2020. => «Par fines touches, (Dehors) – avec ses parenthèses qui reflètent le temps suspendu – évoque la distance, la résignation, l’incertitude, mais aussi demain ou les désirs.»

· Mention dans Lausanne-Cités, 16 septembre 2020. => «Ce documentaire poétique cherche à faire réfléchir sur une réalité du vide qui nous a tous touchés.»

· Coup de cœur de Dominique Bressoud dans La Librairie francophone (France Inter, RTBF La 1ère, RTS La 1ère, ICI Radio-canada), 19 septembre 2020. =>  «Un très gros coup de cœur. Ce sont des poèmes magnifiques, en regard de photos non moins magnifiques, pour se dire qu’il y a un après et un dehors dont on n’avait pas forcément senti la sombre beauté jusqu’à présent.»

· Critique par Aurélie Lebreau dans La Liberté, 19 septembre 2020. =>  «En miroir, Thierry Raboud pose des poèmes courts, denses et d’une extrême précision. Comme à son habitude, il y malaxe les mots, leurs sens, leurs sons.»

· Interview de William Gammuto dans La Puce à l’Oreille du 9 octobre 2020.

· En dialogue dans le podcast Antipopcast de William Gammuto.

Les auteurs

William Gammuto Photographe indépendant depuis 2007, William Gammuto a eu mille vies avant d’offrir son regard aux sociétés et artisans qui composent sa clientèle. Né en 1987 à Lausanne, désormais installé en atelier à Montreux, cet artiste spécialisé dans le reportage humaniste recherche l’imperfection sensible, revendique la fragilité argentique au cœur de son savoir-faire.

Thierry Raboud – Né en 1987 à Martigny, Thierry Raboud est critique littéraire au quotidien fribourgeois La Liberté. Il développe en parallèle une pratique artistique où dialoguent littérature et musique. Sur les planches, il a déjà créé des spectacles consacrés à Mozart et Blaise Cendrars. Il est également poète. Son premier recueil, Crever l’écran, paru au printemps 2019 aux Editions Empreintes, est lauréat du prestigieux Prix Pierrette Micheloud. Depuis, ses poèmes et articles critiques sont publiés dans différentes revues. En juillet 2020, il est nommé membre du jury du Prix fédéral de littérature.