écographies

Les glaciers fondent, c’est un horizon qui se désagrège. Tout l’été 2024, une grande exposition suisse, intitulée Regarder le glacier s’en aller (curation Bernard Fibischer), convie une septantaine d’artistes à interroger les profondes mutations de ce paysage naturel et culturel.

A l’invitation du Musée valaisan des Bisses, à Ayent et du festival Lucens Classique, au Château de Lucens, le poète Thierry Raboud présente pour la première fois Ecographies, série qui réhabilite le typewriter art, cette manière de créer des images en assemblant des caractères à la machine à écrire.

En-deçà du langage, car les mots parfois manquent face à ce qui nous dépasse, ses tableaux typographiques offrent un regard inédit, ironique parfois, poétique souvent, sur le désastre environnemental en cours.

A la croisée des sciences et des arts, mêlant codage analogique et algorithmique, données scientifiques et intuitions poétiques, la série Ecographies renouvelle l’imagerie de l’écosystème planétaire en redonnant au langage toute sa force de frappe.